Europe

Working Paper - 23 APRIL 2014: SHAKESPEARE'S 450th BIRTH ANNIVERSARY

The role of the Bard as philosophical poet and promoter of the European project.
Auteur: 
Major General Giorgio SPAGNOL
Date de publication: 
9/4/2014

Shakespeare plays are gold mines of advice for politicians: “Listen before speaking; Stick to the facts; Keep calm and carry on” (Hamlet). “Keep it simple” (Richard III). “Don't be a know-it-all” (As you like it). “Get to the point” (Measure for Measure).
Shakespeare was an observer of permanent political issues and dealt consistently and profoundly with politics where political issues are the very substance of a fair amount of his plays and crucial matters of state are remarkably dealt with. Hamlet is a political actor responding to a political act; inheritance in “King Lear” is political, being the kingdom itself at stake; even “Romeo and Juliet” has political implications given the power vacuum left by impotent political entities. In “The Tempest” and “As You like It” the issue is the theft and abuse of political power."

Tags:

Working Paper - L'UKRAINE, L'UNION EUROPÉENNE ET LA RUSSIE

Le « Partenariat Oriental » et l' « Union Eurasiatique »
Auteur: 
Irnerio Seminatore
Date de publication: 
19/2/2014

L'UKRAINE, L'UNION EUROPÉENNE ET LA RUSSIE

Working Paper - LA "GUERRE DES DRONES", Introduction

Aspects stratégiques et juridiques de la « robotique sécuritaire »
Auteur: 
Hubert Fabre, docteur en droit & directeur de recherche associé à l’IERI
Date de publication: 
9/12/2013

L’utilisation des drones dans la stratégie militaire tient aux pertes subies par les avions de reconnaissance pendant le second conflit mondial. L’auteur du Petit Prince ne s’est-il abîmé dans la baie des Anges à bord d’un Lightning P-38 de reconnaissance ? Après les engins cibles des débuts, le recours aux drones tactiques s’est consolidé pendant les années 1990, puis s’est accélérée au début des années 2000 jusqu’à devenir, dans une version armée, le fer de lance des frappes de la guerre antiterroriste menée par les Etats-Unis.

Working Paper - THE 2014 ELECTIONS IN THE EU

Auteur: 
Major General Giorgio SPAGNOL
Date de publication: 
2/12/2013

FOREWORD

The elections in 2014 are likely to exert a powerful influence on the future of the EU. As a matter of fact, from July to December 2014 the rotation of the EU key positions will take place, namely: the President of the Parliament, the President of the Council, the President of the Commission and the High Representative for the European Foreign Affairs and Security Policy. In November, a new European Commission will also take power, with one Commissioner from each of the 28 countries. As forerunner of these events, from 22 to 25 May 300 million EU eligible voters (out of 500 million citizens) , in all 28 Member States, will elect 766 new Members of the European Parliament (EP): it will be the eighth Europe-wide election since the first direct election in 1979.

The Lisbon Treaty, entered in force on 1 December 2009, envisages that the EP shall elect the European Commission President on the basis of a proposal made by the European Council taking into account the European elections (article 17 paragraph 7 of the TEU). This provision will apply for the first time for the 2014 elections and will thus allow the European citizens to vote indirectly for the European Commission President. The major political parties are nominating candidates to propose as Commission President during the campaign season, although it is not sure that the largest party in the Parliament will have an absolute majority: nevertheless, its candidate is likely to become Commission President.

In this context a fair amount of Europeans have maintained that the EU has a democratic deficit as EU citizens are not represented to their full extent and that there is a lack of accountability within EU institutions. In fact, only the EP has elected representatives, while all other institutions have appointed representatives: furthermore the powers of the EP are weaker than those of the European Commission and of the Council of the EU (also known as Council of Ministers) being the EP unable to propose legislation and limiting itself to propose amendments to laws. Another complaint is that the EU appears too distant from its citizens due to the lack of transparency and a complicated political system. All this has probably contributed to the declining voter turnout in the European elections with the lowest point reached in 1999.

Working Paper - L’EUROPE DE LA DÉFENSE

L'environnement de sécurité et la géopolitique des menaces
Auteur: 
Irnerio Seminatore
Date de publication: 
22/11/2013

Article paru
dans le N°4 (Novembre 2013) de
"EUROPEAN DEFENCE MATTERS"
Magazine de l'Agence Européenne de Défense

Le recensement et l'évaluation des menaces permettant de justifier une politique européenne de défense et favorisant en même temps la mise en œuvre et le renforcement de moyens et de capacités autonomes, peut être distinguée selon deux fondements géopolitiques et stratégiques, le risque de déstabilisation de l'environnement de sécurité mondial ou régional et sub-régional. Le concept d'Europe de la défense qui est ici proposé, est fondé sur le postulat d'une indépendance et d'une autonomie stratégiques de l'Europe qui se définissent selon les typologies des menaces et appartiennent aux deux contextes de sécurité mentionnés.

Working Paper - L'APPROCHE MULTIPOLAIRE DU SYSTÈME INTERNATIONAL

Discours d'introduction au Colloque sur la lecture comparée du Livre Blanc français et des «Recommandations pour un Livre Blanc sur la Sécurité et la Défense de l'UE » - Organisé le 11 octobre 2013 à l'École militaire de Paris en partenariat avec la Revue Défense Nationale
Auteur: 
Irnerio Seminatore
Date de publication: 
17/10/2013

Les « Recommandations pour un Livre Blanc sur la Sécurité et la Défense de l'Union européenne » rédigées par la « Cellule de Réflexion Stratégique » de l'Institut Européen des Relations Internationales, ont voulu répondre à une série d'impératifs dictés par :

  1. l'Agenda institutionnel de l'UE ;

  2. la Conjoncture internationale ;

  3. la Cohésion politique ;

Working Paper - CONCEPTION PLURALISTE DE L'ETAT ALLEMAND ET DIFFICULTE THEORIQUE D'UN ETAT SOUVERAIN EUROPEEN

La norme et l'exception : Carl Schmitt et Jürgen Habermas
Auteur: 
Irnerio Seminatore
Date de publication: 
1/8/2013

SOMMAIRE

1. Vers une réification de la souveraineté et un fédéralisme post-démocratique de l'exécutif

2. Vers un gouvernement des juges ? Dévolution des compétences et limites de la souveraineté selon la "Cour constitutionnelle de Karlsruhe"

3. Conception pluraliste de l'État allemand et difficulté théorique d'un État souverain européen

**********************************

La tension agonale de la vue internationale est étouffée à l'intérieur de toute situation stato-nationale, par l’application de la règle et par celle de la norme constitutionnelle. En effet, la force de l’ordonnancement juridique, voire même de la constitution, ne reposent guère sur la « normalité » ou sur les équilibres régulés et gouvernables mais sur l’exception, sur les situations extrêmes, fondatrices et originelles. Dans le premier cas, l’essence de la norme s’appuie sur une logique rationaliste et formelle, dans le deuxième, sur l’expérience de la vie historique, existentielle et radicale. Philosophiquement, la norme ne prouve rien et l’exception y est tout, car la règle vit de l’exception et celle-ci seulement intègre l’anarchie des rivalités et des tensions de la vie du monde.

Tags:

Working Paper - LA PENSÉE POLITIQUE DE MACHIAVEL DANS LA CONSTITUTION DE L'ÉTAT MODERNE

Souveraineté, sécurité et défense à l'origine de la Realpolitik
Auteur: 
Irnerio Seminatore
Date de publication: 
1/7/2013

Cet article correspond au discours prononcé par le Professeur Irnerio Seminatore lors de la soirée de clôture de l'Academia Diplomatica Europaea qui s'est tenu le 25 juin dernier, à l'Institut Italien de Culture de Bruxelles

 

***********************

 

MACHIAVEL, L'UTOPIE ET L'ÉTAT MODERNE 

La naissance de la pensée politique moderne, rationaliste et réaliste, porte le nom de Niccolò Machiavelli. Cette pensée reflète les mutations fondamentales qui transformèrent l'Europe du XVIe au XVIIIe siècle et qui ouvrirent des nouvelles prospectives à la manière par laquelle les hommes réfléchissent à la chose politique. Celle-ci est désormais une activité sécularisée inspirée par la logique des intérêts plutôt que par celle d'une vérité ou d'une valeur, métaphysique ou morale.

Elle marque l'émergence de l'État moderne, du réalisme politique et de la souveraineté absolue. Depuis Machiavel, la doctrine de l'État et la tradition du réalisme embrassent toute entière l'Histoire occidentale car elles font corps unique avec le concept moderne de souveraineté, comme soumission à une autorité absolue indivisible et inconditionnelle . C'est ce qu'on appellera plus tard la doctrine de la « Raison d'État », comme conception de la puissance internationale et interprétation calculée et rationnelle des intérêts nationaux.

La doctrine de Machiavel a un fondement idéologique et une justification prospective. Elle est empreinte de la force entraînante d'une utopie armée et de la séduction d'un dessein politique porté par le Sujet maître du politique, le Sujet Prince. Elle débouche enfin sur une théorie de la volonté et du pouvoir d'État. Or l'antinomie entre l'utopie et la realpolitik n'arrivera pas à résoudre le caractère irréconciliable de ces deux philosophies contradictoires, l'utopie comme quête idéaliste de nouveaux horizons politiques et la Realpolitik, comme rappel de la réversibilité des conquêtes humaines. En effet, toutes les révolutions se feront au nom de l'utopie et toutes les restaurations au nom du réalisme.

Working Paper - THE EU AS A CONTINENT WIDE POLITICAL ENTITY

External 'normative actor' and internal 'normative power'
Auteur: 
Franck Debié, Scientific Director to the Ecole Normale Centre for Strategic Studies
Date de publication: 
26/6/2013

Dr. Franck Debie is associate professor in political geography at the Ecole Normale Supérieure, Paris, and former director of the E.N.S. Centre for Geostrategic Studies.ì He has been director for policy planning in the UMP Party (2003), general director of the political foundation Fondapol (2004-2008), acting general director of the Fondation Chirac (2009), and policy director of the think tank European Ideas Network (2010).  

In sabbatical, he is currently leading the team on long term trends within the Cabinet of the Secretary General of the European Parliament.

 

***********************

 

What does the theory say about continent wide political entities? To what extend do those theories apply to the European Union? And what do they tell us about the role of the European Union on the world scene? Two contemporary French political geographers may provide some useful starting points for the discussion.

 

CONTINENTAL ENTITIES AS GLOBAL PLAYERS

Rather that speaking of "control", Jacques Levy distinguishes three levels of spatial organisation in every political entity 1:

- the strategic level ;

- the civilian level (norms, administrative organisation, public services) ;

- the democratic level (legitimacy institutions: churches, parties, trade unions).

Working Paper - "RECOMMANDATIONS POUR UN LIVRE BLANC SUR LA SÉCURITÉ ET LA DÉFENSE DE L'UE"

Auteur: 
Cellule de Réflexion Stratégique de l'IERI
Date de publication: 
21/6/2013

L'IERI rend public l'ensemble des contributions contenues dans le document : "Recommandations pour un Livre Blanc sur la sécurité et la défense"(voir document joint) ainsi que les trois premiers exposés parmi les quatre prononcés à l'Audit de la "sous-commission sécurité et défense" du 19 juin dernier au Parlement européen, ceux du Professeur Irnerio Seminatore, du Général (2S) Éric Dell'Aria et de l'Ambassadeur Joachim Bitterich.

Syndicate content