Affaires européennes

Working Paper - L’EUROPE DE LA DÉFENSE

L'environnement de sécurité et la géopolitique des menaces
Auteur: 
Irnerio Seminatore
Date de publication: 
22/11/2013

Article paru
dans le N°4 (Novembre 2013) de
"EUROPEAN DEFENCE MATTERS"
Magazine de l'Agence Européenne de Défense

Le recensement et l'évaluation des menaces permettant de justifier une politique européenne de défense et favorisant en même temps la mise en œuvre et le renforcement de moyens et de capacités autonomes, peut être distinguée selon deux fondements géopolitiques et stratégiques, le risque de déstabilisation de l'environnement de sécurité mondial ou régional et sub-régional. Le concept d'Europe de la défense qui est ici proposé, est fondé sur le postulat d'une indépendance et d'une autonomie stratégiques de l'Europe qui se définissent selon les typologies des menaces et appartiennent aux deux contextes de sécurité mentionnés.

Working Paper - L'APPROCHE MULTIPOLAIRE DU SYSTÈME INTERNATIONAL

Discours d'introduction au Colloque sur la lecture comparée du Livre Blanc français et des «Recommandations pour un Livre Blanc sur la Sécurité et la Défense de l'UE » - Organisé le 11 octobre 2013 à l'École militaire de Paris en partenariat avec la Revue Défense Nationale
Auteur: 
Irnerio Seminatore
Date de publication: 
17/10/2013

Les « Recommandations pour un Livre Blanc sur la Sécurité et la Défense de l'Union européenne » rédigées par la « Cellule de Réflexion Stratégique » de l'Institut Européen des Relations Internationales, ont voulu répondre à une série d'impératifs dictés par :

  1. l'Agenda institutionnel de l'UE ;

  2. la Conjoncture internationale ;

  3. la Cohésion politique ;

Working Paper - THE EU AS A CONTINENT WIDE POLITICAL ENTITY

External 'normative actor' and internal 'normative power'
Auteur: 
Franck Debié, Scientific Director to the Ecole Normale Centre for Strategic Studies
Date de publication: 
26/6/2013

Dr. Franck Debie is associate professor in political geography at the Ecole Normale Supérieure, Paris, and former director of the E.N.S. Centre for Geostrategic Studies.ì He has been director for policy planning in the UMP Party (2003), general director of the political foundation Fondapol (2004-2008), acting general director of the Fondation Chirac (2009), and policy director of the think tank European Ideas Network (2010).  

In sabbatical, he is currently leading the team on long term trends within the Cabinet of the Secretary General of the European Parliament.

 

***********************

 

What does the theory say about continent wide political entities? To what extend do those theories apply to the European Union? And what do they tell us about the role of the European Union on the world scene? Two contemporary French political geographers may provide some useful starting points for the discussion.

 

CONTINENTAL ENTITIES AS GLOBAL PLAYERS

Rather that speaking of "control", Jacques Levy distinguishes three levels of spatial organisation in every political entity 1:

- the strategic level ;

- the civilian level (norms, administrative organisation, public services) ;

- the democratic level (legitimacy institutions: churches, parties, trade unions).

Working Paper - "RECOMMANDATIONS POUR UN LIVRE BLANC SUR LA SÉCURITÉ ET LA DÉFENSE DE L'UE"

Auteur: 
Cellule de Réflexion Stratégique de l'IERI
Date de publication: 
21/6/2013

L'IERI rend public l'ensemble des contributions contenues dans le document : "Recommandations pour un Livre Blanc sur la sécurité et la défense"(voir document joint) ainsi que les trois premiers exposés parmi les quatre prononcés à l'Audit de la "sous-commission sécurité et défense" du 19 juin dernier au Parlement européen, ceux du Professeur Irnerio Seminatore, du Général (2S) Éric Dell'Aria et de l'Ambassadeur Joachim Bitterich.

Working Paper - CARTOGRAPHIER L'IMPROBABLE

L'Union européenne sans la Grande-Bretagne et la recomposition géopolitique du continent européen
Auteur: 
Franck Debié, Maître de conférence à l'Ecole Normale Supérieure (Paris) et directeur du centre de géostratégie de l'ENS
Date de publication: 
7/6/2013

(Cet article d'opinion est écrit à titre personnel pour la table-ronde organisée par l'IERI et n'engage, bien entendu, que l'auteur.)


Quelles seraient les conséquences d'une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne pour les relations entre États sur le continent européen ?

Il est évidemment difficile de répondre à cette question sans imaginer ce que pourrait être la sortie de la Grande-Bretagne, le "Plan B" des Britanniques. Si l'on fait un effort de politique fiction, cette sortie serait vraisemblablement :

- une sortie négociée, dans le cadre de l'article 50 du Traité de Lisbonne : certains considèrent d'ailleurs qu'une telle négociation - aussi compliquée qu'elle sera - serait paradoxalement plus facile qu'une renégociation des traités dans le cadre de l'article 48 1.

- une sortie assortie d'un traité commercial bilatéral avec l'Union pour préserver les intérêts commerciaux mutuels ;

- une sortie prolongée par un autre traité de libre-échange avec les États-Unis ; d'où le paradoxe actuel d'une Grande-Bretagne plaidant pour un accord de libre-échange entre les États-Unis et... l'Union européenne qu'elle se dit éventuellement prête à quitter !

- une sortie conduisant la City de Londres à devenir une place financière off-shore pour tous ceux qui ne veulent pas accepter les nouvelles règles du Marché financier unique et de l'Eurozone.

La situation de la Grande-Bretagne se rapprocherait alors de celle de la Suisse au plan de ses rapports économiques avec l'Union européenne, ce qui ne signifiera sans doute pas pour autant une "helvétisation" de sa politique étrangère.

On peut même sans doute anticiper, par une sorte de compensation de l'influence perdue dans l'Union, un regain d'activisme britannique dans l'OTAN, au sein du G8 et du G20.

Mais quelles seraient les conséquences de ce retrait de la Grande-Bretagne pour l'Union européenne et le reste du continent ?

Working Paper - LES DÉFIS DE L'UNION EUROPÉENNE

Cohésions nationales, fragmentation politique et risques systémiques
Auteur: 
Jacques Lippert
Date de publication: 
3/5/2013

2014, ANNÉE DE TOUS LES DANGERS POUR L'UE

Alors que l’Union européenne vient d’accoucher dans la douleur, sous la pression du Royaume-Uni appuyé par l’Allemagne, d’un budget « rachitique » totalement inadapté aux défis économiques, sociaux et systémiques alarmants de ce temps, voici que se profile l’année 2014, laquelle, comme 1914, sera porteuse de tous les dangers pour l’Europe, menaçant sa stabilité, son unité et son existence même en tant que pôle potentiel de puissance politique mondiale.

Des scrutins décisifs auront lieu en 2014 :

  • le référendum sur l’indépendance de l’Ecosse, avec l’accord du Premier ministre britannique ;

  • le référendum sur l’indépendance de la Catalogne, qu’Oriol Junqueras, chef d’Esquerra Republicana de Catalunya, tient à coupler avec celui de l’Ecosse pour en renforcer les effets politiques sur l’Union ;

  • les élections législatives et régionales en Belgique, qui permettront de mesurer la force de la N-VA par rapport aux municipales de 2012, en même temps que l’impact de son discours nationaliste sur l’électorat flamand ;

  • les élections européennes, qui pourraient voir se dégager un courant séparatiste transnational au Parlement européen. 

Deux autres éléments pèseront sur le destin de l’Union :

Working Paper - L'IDENTITÉ EUROPÉENNE DE SÉCURITÉ ET DE DÉFENSE ET DIPLOMATIE GLOBALE

Un autre modèle de régulation internationale de la violence
Auteur: 
Irnerio Seminatore
Date de publication: 
11/4/2013

L'identité européenne de Sécurité et de défense doit être bâtie sur un autre modèle de régulation internationale de la violence et sur un nouveau modèle d'industrie militaire européenne. Le premier modèle vise une régulation stratégique qui préserve l'articulation entre dissuasion nucléaire et forces conventionnelles et donc une cohérence d'ensemble des système de défense. La deuxième concerne « les limites » des sous-équipements militaires qui menacent les bases industrielles de l'Europe et donc l'emploi graduel des forces en situation de tensions internationales urgentes et graves.

La régulation stratégique affecte l'identité et la diplomatie européenne dans la pratique de la négociation, de marchandage coercitif, surtout en cas de transgression du Traité de non prolifération nucléaire (Iran/Corée du Nord) transgressions qui portent une atteinte dangereuse à la paix mondiale. Les limites des sous équipements, influent la survie capacitaire de l'Europe et le déséquilibre entre forces conventionnelles nationales dans leur emploi en toutes les situations de prévention et de crises, régionales ou locales, de basse ou moyenne intensité (aire de déstabilisation du Moyen-Orient et d'Afrique).

Working Paper - UNE SORTIE DE CHYPRE DE LA ZONE EURO ?

Hypothèse catastrophe
Auteur: 
Irnerio Seminatore
Date de publication: 
28/3/2013

Aux moments culminants de chaque crise de la zone euro (Irlande, Grèce, Portugal, Espagne et aujourd'hui Chypre) la rupture des solidarités européennes et la sortie des pays mentionnés ont été cruellement évoquées. Au plus haut de ces crises on est allé jusqu'à évoquer la sortie de l'Allemagne de la zone euro comme solution aux asymétries des différentes structures économiques et aux différentes formes de gouvernance de la monnaie unique et de l'endettement public.

Les analystes de cette longue crise n'ont pas pris la mesure des repércussions dramatiques d'une éventuelle rupture de l'UE. Un scénario de ce type a été étudié dans une étude de l'Institut Européen des Relations Internationales, au titre “Penser l'impensable. La rupture de l'UE et le nouvel ordre international : Vers une 'sonderweg' eurasienne de l'Allemagne et le 'duel du siècle' (USA-Chine) ?”. Une version courte de cette étude a été publiée dans la Revue de Défense Nationale française du mois d'octobre 2012, dans le cadre d'un numéro (N°753) consacré à “L'Europe Vulnérable ?”. Vous trouverez ce texte in extenso sur notre site internet, suivi par un commentaire du Professeur Franck Debié, Conseiller du Secrétaire Général du Parlement européen.

Il est instructif de rappeler que la réalité est toujours plus dramatique que la fiction.

I. S.

Working Paper - QUO VADIS BRITANNIA ?

David Cameron, la réforme de l'UE et le référendum de 2017
Auteur: 
Irnerio Seminatore
Date de publication: 
6/2/2013

Ce sera une Europe à deux piliers au lieu de trois, selon David Cameron, car l'avenir européen de la Grande-Bretagne est suspendu à un double dilemme :

  • la fin de la relation avec les USA qui pivotent désormais vers l'Asie ;

  • la fin d'un engagement Britannique « à la carte », au sein de l'Union Européenne, justifié par l'exigence de maintenir le lien vital de l'Amérique avec l'Europe du vieux temps bipolaire qui fut éphémère et unique. 

Working Paper - L'EURO ET L'UNION POLITIQUE

Auteur: 
Christian Franck, Professeur ém. à l’Université Catholique de Louvain, Prof. invité à la Diplomatische Akademie Wien et au Collège d’Europe
Date de publication: 
18/1/2013

Article paru dans la « REVUE GÉNÉRALE », n° 11/12, décembre 2012


La scène se passe au Royal Castle de Dublin le 28 avril 1990. Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Europe des Douze sont réunis pour un Conseil européen extraordinaire. A l’ordre du jour : la perspective de la réunification allemande et la question de l’inclusion de l’Allemagne de l’Est dans la Communauté, mais aussi l’union politique et son parallélisme avec l’union économique et monétaire. Il s’agit d’une idée allemande, avancée par le chancelier allemand depuis novembre 1989 et soutenue, depuis peu, par le président français.

Suivant d’un mois un memorandum belge sur le même sujet1, la lettre Kohl-Mitterrand du 19 avril préconisait l’ouverture d’une conférence intergouvernementale sur l’union politique qui serait concomitante avec celle sur l’union économique et monétaire, dont le principe avait été accepté le 8 décembre au Conseil européen de Strasbourg. Qu’est-ce que l’union politique ? Dans ses mémoires2, Margaret Thatcher raconte qu’elle a préparé pour la circonstance un discours qui mettrait blanc sur noir ce que celle-ci ne peut être : « I would go to Dublin with a speech which would set out what political union was not and should never be ».

Syndicate content