Affaires européennes

Working Paper - LETTRE OUVERTE AUX PARLEMENTAIRES EUROPEENS (première partie)

L'Alliance, la confrontation Est-Ouest et la démocratie impériale : paradoxes et ambiguïtés des élargissements de l'UE
Auteur: 
Irnerio Seminatore
Date de publication: 
23/9/2014

LA CONFRONTATION EST-OUEST ET SON BUT

Les intérêts historiques de l'Europe Occidentale et de la Russie reposent sur la sécurité du continent et sur la stabilité de leurs relations réciproques. Ils constituent des objectifs communs à long terme.
Toute confrontation politique ou militaire entre l'Est et l'Ouest, par Ukraine interposée, comporte une antinomie évidente et une évolution dévoyée. Elle vise à briser les liens stratégiques, économiques et culturels établis depuis 1990 et à déstabiliser ainsi le cœur du vieux monde.
Cette confrontation représente un danger majeur pour le continent puisqu'elle a pour but de dissocier le destin de l'Europe Occidentale de son prolongement eurasien, et de subordonner ce dernier à une stratégie de containement mondiale, plus large et incertaine, menée en l’Extrême Orient par les États-Unis.

Working Paper - LE CONSEIL EUROPÉEN DE DÉCEMBRE 2013 ET L'EUROPE DE LA DÉFENSE

Auteur: 
Irnerio SEMINATORE, Président de l'Institut Européen des Relations Internationales, Directeur de l'Academia Diplomatica Europaea
Date de publication: 
8/1/2014

Le Conseil Européen des 19 et 20 Décembre 2013 a eu pour objectif de promouvoir et de relancer l'Europe de la Défense, mais ce pari n'a été que partiellement atteint.

 

Working Paper - LA DÉFENSE DE L'EUROPE PAR ELLE-MÊME

Auteur: 
Benjamin Boutin, Géopoliticien, Spécialiste des Affaires Européennes et Méditerranéennes
Date de publication: 
13/12/2013

Le prochain Conseil européen, dédié aux questions de sécurité et de Défense, est très attendu par les partisans de l’Europe militaire. À l’heure où les États-Unis reconsidèrent leurs priorités stratégiques, où les cartes de la puissance se redistribuent à l’échelle mondiale, où la baisse du potentiel militaire européen et le désengagement partiel de l’allié américain appellent des réponses audacieuses et communes, cinq priorités majeures doivent être énoncées à l’occasion de ce sommet décisif.

Working Paper - LA "GUERRE DES DRONES", Introduction

Aspects stratégiques et juridiques de la « robotique sécuritaire »
Auteur: 
Hubert Fabre, docteur en droit & directeur de recherche associé à l’IERI
Date de publication: 
9/12/2013

L’utilisation des drones dans la stratégie militaire tient aux pertes subies par les avions de reconnaissance pendant le second conflit mondial. L’auteur du Petit Prince ne s’est-il abîmé dans la baie des Anges à bord d’un Lightning P-38 de reconnaissance ? Après les engins cibles des débuts, le recours aux drones tactiques s’est consolidé pendant les années 1990, puis s’est accélérée au début des années 2000 jusqu’à devenir, dans une version armée, le fer de lance des frappes de la guerre antiterroriste menée par les Etats-Unis.

Working Paper - THE 2014 ELECTIONS IN THE EU

Auteur: 
Major General Giorgio SPAGNOL
Date de publication: 
2/12/2013

FOREWORD

The elections in 2014 are likely to exert a powerful influence on the future of the EU. As a matter of fact, from July to December 2014 the rotation of the EU key positions will take place, namely: the President of the Parliament, the President of the Council, the President of the Commission and the High Representative for the European Foreign Affairs and Security Policy. In November, a new European Commission will also take power, with one Commissioner from each of the 28 countries. As forerunner of these events, from 22 to 25 May 300 million EU eligible voters (out of 500 million citizens) , in all 28 Member States, will elect 766 new Members of the European Parliament (EP): it will be the eighth Europe-wide election since the first direct election in 1979.

The Lisbon Treaty, entered in force on 1 December 2009, envisages that the EP shall elect the European Commission President on the basis of a proposal made by the European Council taking into account the European elections (article 17 paragraph 7 of the TEU). This provision will apply for the first time for the 2014 elections and will thus allow the European citizens to vote indirectly for the European Commission President. The major political parties are nominating candidates to propose as Commission President during the campaign season, although it is not sure that the largest party in the Parliament will have an absolute majority: nevertheless, its candidate is likely to become Commission President.

In this context a fair amount of Europeans have maintained that the EU has a democratic deficit as EU citizens are not represented to their full extent and that there is a lack of accountability within EU institutions. In fact, only the EP has elected representatives, while all other institutions have appointed representatives: furthermore the powers of the EP are weaker than those of the European Commission and of the Council of the EU (also known as Council of Ministers) being the EP unable to propose legislation and limiting itself to propose amendments to laws. Another complaint is that the EU appears too distant from its citizens due to the lack of transparency and a complicated political system. All this has probably contributed to the declining voter turnout in the European elections with the lowest point reached in 1999.

Working Paper - L’EUROPE DE LA DÉFENSE

L'environnement de sécurité et la géopolitique des menaces
Auteur: 
Irnerio Seminatore
Date de publication: 
22/11/2013

Article paru
dans le N°4 (Novembre 2013) de
"EUROPEAN DEFENCE MATTERS"
Magazine de l'Agence Européenne de Défense

Le recensement et l'évaluation des menaces permettant de justifier une politique européenne de défense et favorisant en même temps la mise en œuvre et le renforcement de moyens et de capacités autonomes, peut être distinguée selon deux fondements géopolitiques et stratégiques, le risque de déstabilisation de l'environnement de sécurité mondial ou régional et sub-régional. Le concept d'Europe de la défense qui est ici proposé, est fondé sur le postulat d'une indépendance et d'une autonomie stratégiques de l'Europe qui se définissent selon les typologies des menaces et appartiennent aux deux contextes de sécurité mentionnés.

Working Paper - L'APPROCHE MULTIPOLAIRE DU SYSTÈME INTERNATIONAL

Discours d'introduction au Colloque sur la lecture comparée du Livre Blanc français et des «Recommandations pour un Livre Blanc sur la Sécurité et la Défense de l'UE » - Organisé le 11 octobre 2013 à l'École militaire de Paris en partenariat avec la Revue Défense Nationale
Auteur: 
Irnerio Seminatore
Date de publication: 
17/10/2013

Les « Recommandations pour un Livre Blanc sur la Sécurité et la Défense de l'Union européenne » rédigées par la « Cellule de Réflexion Stratégique » de l'Institut Européen des Relations Internationales, ont voulu répondre à une série d'impératifs dictés par :

  1. l'Agenda institutionnel de l'UE ;

  2. la Conjoncture internationale ;

  3. la Cohésion politique ;

Working Paper - THE EU AS A CONTINENT WIDE POLITICAL ENTITY

External 'normative actor' and internal 'normative power'
Auteur: 
Franck Debié, Scientific Director to the Ecole Normale Centre for Strategic Studies
Date de publication: 
26/6/2013

Dr. Franck Debie is associate professor in political geography at the Ecole Normale Supérieure, Paris, and former director of the E.N.S. Centre for Geostrategic Studies.ì He has been director for policy planning in the UMP Party (2003), general director of the political foundation Fondapol (2004-2008), acting general director of the Fondation Chirac (2009), and policy director of the think tank European Ideas Network (2010).  

In sabbatical, he is currently leading the team on long term trends within the Cabinet of the Secretary General of the European Parliament.

 

***********************

 

What does the theory say about continent wide political entities? To what extend do those theories apply to the European Union? And what do they tell us about the role of the European Union on the world scene? Two contemporary French political geographers may provide some useful starting points for the discussion.

 

CONTINENTAL ENTITIES AS GLOBAL PLAYERS

Rather that speaking of "control", Jacques Levy distinguishes three levels of spatial organisation in every political entity 1:

- the strategic level ;

- the civilian level (norms, administrative organisation, public services) ;

- the democratic level (legitimacy institutions: churches, parties, trade unions).

Working Paper - "RECOMMANDATIONS POUR UN LIVRE BLANC SUR LA SÉCURITÉ ET LA DÉFENSE DE L'UE"

Auteur: 
Cellule de Réflexion Stratégique de l'IERI
Date de publication: 
21/6/2013

L'IERI rend public l'ensemble des contributions contenues dans le document : "Recommandations pour un Livre Blanc sur la sécurité et la défense"(voir document joint) ainsi que les trois premiers exposés parmi les quatre prononcés à l'Audit de la "sous-commission sécurité et défense" du 19 juin dernier au Parlement européen, ceux du Professeur Irnerio Seminatore, du Général (2S) Éric Dell'Aria et de l'Ambassadeur Joachim Bitterich.

Working Paper - CARTOGRAPHIER L'IMPROBABLE

L'Union européenne sans la Grande-Bretagne et la recomposition géopolitique du continent européen
Auteur: 
Franck Debié, Maître de conférence à l'Ecole Normale Supérieure (Paris) et directeur du centre de géostratégie de l'ENS
Date de publication: 
7/6/2013

(Cet article d'opinion est écrit à titre personnel pour la table-ronde organisée par l'IERI et n'engage, bien entendu, que l'auteur.)


Quelles seraient les conséquences d'une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne pour les relations entre États sur le continent européen ?

Il est évidemment difficile de répondre à cette question sans imaginer ce que pourrait être la sortie de la Grande-Bretagne, le "Plan B" des Britanniques. Si l'on fait un effort de politique fiction, cette sortie serait vraisemblablement :

- une sortie négociée, dans le cadre de l'article 50 du Traité de Lisbonne : certains considèrent d'ailleurs qu'une telle négociation - aussi compliquée qu'elle sera - serait paradoxalement plus facile qu'une renégociation des traités dans le cadre de l'article 48 1.

- une sortie assortie d'un traité commercial bilatéral avec l'Union pour préserver les intérêts commerciaux mutuels ;

- une sortie prolongée par un autre traité de libre-échange avec les États-Unis ; d'où le paradoxe actuel d'une Grande-Bretagne plaidant pour un accord de libre-échange entre les États-Unis et... l'Union européenne qu'elle se dit éventuellement prête à quitter !

- une sortie conduisant la City de Londres à devenir une place financière off-shore pour tous ceux qui ne veulent pas accepter les nouvelles règles du Marché financier unique et de l'Eurozone.

La situation de la Grande-Bretagne se rapprocherait alors de celle de la Suisse au plan de ses rapports économiques avec l'Union européenne, ce qui ne signifiera sans doute pas pour autant une "helvétisation" de sa politique étrangère.

On peut même sans doute anticiper, par une sorte de compensation de l'influence perdue dans l'Union, un regain d'activisme britannique dans l'OTAN, au sein du G8 et du G20.

Mais quelles seraient les conséquences de ce retrait de la Grande-Bretagne pour l'Union européenne et le reste du continent ?

Syndiquer le contenu